Concert de l'Avent 2014.

Le mot du Président.

Les performances d'une "Cheffe" et de l'Emulation.

Chers amis,

Nous vivons des temps perturbés, non pas que les idées manquent, que les talents désertent ou que nous soyons rentrés définitivement dans une période stupide et purement matérialiste. Non, le problème que nous vivons est purement économique et il nous faut, pour produire un concert tel que celui auquel vous allez assister, faire preuve d'une imagination exceptionnelle… 

Le premier moteur de ce cœur vif est le vôtre, cher public, sans qui nous n'existerions pas, perdant vite courage à force de chanter sans le sou devant des salles vides. Vous êtes notre premier soutien qui, s'ajoutant à celui de nos sponsors et mécènes, pallie efficacement à l'abandon des pouvoirs publics pour tout soutien à la "culture". Dans le mot "culture", j'inclus aussi bien les spectacles de variétés que la musique classique, le jazz et tous les spectacles du geste et de la parole.  Les organisateurs d'activités culturelles sont désormais logés à la même enseigne. Il leur faut, de bric et de broc, assumer jusqu'au bout leur autonomie financière.  

Concernés au premier plan aussi par ces problèmes, alliant courage et imagination, nous avons profité d'une idée soufflée par notre "Cheffe" Margaret. 

Pour nous soutenir et aider aussi une association d'enfants autistes à laquelle elle et son mari sont fortement attachés, Margaret a réussi la performance de son "Bachathon", un véritable marathon musical, dont le succès permet aussi aujourd'hui la production de ce concert. La foi soulève les montagnes et qui mieux qu'elle pouvait avoir ce courage de jouer seule et sans interruption les 24 préludes et fugues du second livre de JS Bach comme elle l'a fait début novembre à Verviers ?  

Qui mieux qu'elle pouvait aussi avoir l'idée généreuse de distribuer le bénéfice engendré par cette organisation en le partageant entre les enfants autistes et l'organisation du concert de ce soir ? Nous sommes abasourdis par tout l'amour et tous les rayonnements que ce cœur ardent est capable de donner !  

Merci à notre tendre" cheffe écossaise", nous sommes fiers d'elle. Puissiez-vous, ce soir, en la voyant diriger l'Emulation et la chorale Sainte Julienne, partager avec nous cette fierté et cette admiration !

Raymond Collignon Président société royale de l'Emulation.

NB : L'année prochaine l'Emulation fêtera ses 160 ans, une grande fête à venir qu'il nous faudra organiser… un nouveau défi que nous nous réjouissons de vivre avec vous !

 

Affiche concert

Affiche_concert_301114