25 juin 2006

Acte de naissance

proc_s

Posté par Dom T à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


Historique

Annales de la « Société Royale de Chant l'Emulation » de Verviers

De tout temps, la musique a tenu une grande place dans le délassement de l’individu.

C’est le 18 juin 1855 que naît l’Emulation , société de chant qui va promouvoir, d’une façon sensationnelle, l’étude de la musique et du chant d’ensemble, qui va créer des Tournois et remporter les plus brillantes distinctions, tant en Belgique qu’à l’étranger, portant bien haut le renom artistique de la Ville de Verviers.

Le 2 janvier 1872, l’Emulation organise un grand concours de chant d’ensemble auquel participèrent 57 phalanges. Ce tournoi qui eut un énorme retentissement amena dans notre ville 16.000 étrangers et, Corneil GOMZE, le célèbre calligraphe et réputé poète wallon, auteur de la Barcarolle Verviétoise, avait composé à cette occasion une pasquèye intitulée «Apôtians nos».

Le 20 mai 1878, L’Emulation et la Société Royale de Chant, associées dans un grand concert, versent 18.400 F aux travailleurs atteints par la crise.

Le 28 juillet 1878, la chorale de l’Emulation se produit lors de l’inauguration du Barrage de la Gileppe devant S.M. le Roi Léopold Il.

Le 8 mai 1879, les victimes de la catastrophe de Frameries reçoivent 4.100 F, recette d’un concert au cours duquel se produisit Eugène YSAYE.

La défense du renom artistique de Verviers ne laisse pas indifférente l’Emulation et les annales nous révèlent que, participant au grand concours international de Cologne, elle remporta le 1er prix devant 120 sociétés participantes. Ce succès lui valut une réception grandiose par la ville entière.

Le 14 août 1881, 3.500 personnes assistaient au concert donné à Cologne au profit des pauvres de leur ville.

C’est le 14 avril 1882 que la chorale Dames fit sa première apparition en public et l’effectif choral passait ainsi à plus de 300 exécutants.

Les années qui suivirent furent principalement consacrées à l’organisation de concerts annuels dits de charité. Les éphémérides sont si riches en souvenirs que tout un journal ne suffirait pas à les faire ressurgir. Il faut cependant souligner qu’au 19 janvier 1889, les sommes versées aux oeuvres s’élevaient à 100.000 F et qu’au cours de ces concerts, les plus illustres virtuoses de l’époque trouvèrent l’occasion de se produire.

Le début de ce siècle vit Maître Prosper HERLA prendre la présidence de la Société et le grand bienfaiteur, Mr. Edouard PELTZER de CLERMONT, en accepter la présidence d’honneur.

La commémoration du 50ème anniversaire voit l’Emulation, associée à l’Orphéon de Petit-Rechain, organiser un grand concours international de chant d’ensemble auquel participèrent 40 sociétés. Le reliquat de ces festivités est affecté à une bourse récompensant un élève ayant obtenu une distinction au cours de chant au Conservatoire de Verviers. Le prix EMULATION-ORPHEON fut ainsi créé.

En 1908, l’Emulation organise un grand concert de charité au profit des malades du poumon. C’est cette même année que la société remporte le 1er prix au grand concours international d’Amsterdam et qu’elle se classe en Division Honneur.

Le 14 décembre 1912, une grande solennité honore le concert donné en hommage à la mémoire du regretté président Julien PONTY. C’est à cette occasion que l’Emulation crée une bourse décernée bisannuellement et qui doit encourager les jeunes musiciens méritants: le PRIX PONTY.

La commémoration du centenaire de l’illustre compositeur Henri VIEUXTEMPS en 1920, fournit l’occasion à la Société d’interpréter devant S. M. la Reine Elisabeth et sous la direction du Maître Eugène YSAYE, le «Chant Lyrique» de Guillaume LEKEU et deux oeuvres d’Albert DUPUIS.

En 1922, la Société participe au festival César FRANCK à Ostende et à Bruxelles en présence de S.M. la Reine Elisabeth, où elle obtient un succès inoubliable.

En 1926, la chorale participe au Grand Concours international de Paris où elle remporte tous les premiers prix avec les plus vives félicitations du jury :

1er prix d’Excellence

1er prix de Lecture à vue

1er prix de Direction

1er Grand Prix d’Honneur

1928 marque un événement désastreux pour la vaillante société. L’immeuble au sein duquel s’abritait la Société était convoité par le grand commerce et devint ainsi l’enjeu d’une lutte homérique entre les membres de la société chorale d’une part, et quelques actionnaires de la société civile, propriétaire de l’immeuble, d’autre part. Ceux-ci finirent par obtenir la majorité contre un groupe de farouches défenseurs appuyés par leur président Prosper HERLA dont l’intervention ne parvint qu’à sauver la partie nord de l’immeuble, abandonnant au grand commerce la belle salle et les magnifiques et grandioses souvenirs qui s’y rattachaient. Ce coup du sort fut durement ressenti par la Société et constitua un sérieux handicap pour la Royale Emulation qui en souffre encore actuellement.

Le 75ème anniversaire se déroula cependant dignement avec les moyens du bord et avec grand succès. Si les années qui suivent se déroulent avec moins de fastes, elles n’altèrent cependant pas l’activité de la Société. Les dirigeants qui se succèdent déploient la même ardeur à poursuivre une grande vitalité dans les domaines à la fois charitable et artistique.

Le 8 avril 1934, la Royale Emulation perd en la personne de son président d’honneur, Mr. E. PELTZER de CLERMONT, un protecteur affable, profondément humain et généreux, et dont la disparition est douloureusement ressentie par les membres.

Le 27 septembre 1935, l’Emulation organise un festival à la mémoire de G. LEKEU, au cours duquel un monument est érigé square du théâtre en mémoire du compositeur. En collaboration avec le cercle Musical de Verviers, l’Emulation organise également un grand concert de charité au profit de la «Bouchée de pain» et du Dispensaire Malvoz.

Le 14 juillet 1938, on déplorait le décès de Mme PELTZER de CLERMONT, présidente de la section Dames. Symbolisant l’altruisme et la générosité, la regrettée défunte avait conquis l’affection des membres, tous très éprouvés par cette perte. Le 4 octobre, c’est le décès du président E. HERLA qui attrista la chorale. Musicologue et critique musical averti, éminent avocat, deux fois bâtonnier de l’Ordre, son souvenir est encore présent dans la mémoire de ceux qui l’ont connu.

En avril 1940, Maître P.J. HERLA succède à son cousin à la présidence de la Société.

Vint alors la terrible tourmente pendant laquelle l’activité de l’Emulation est mise en veilleuse.

A la fin de la guerre, grâce à l’intervention de Messieurs Henri DENGIS, Armand BARBIERE et Léon RAINOTTE au sein de la société civile, les dirigeants de celle-ci cédèrent sous la pression et permirent ainsi à quelques dévoués de reprendre le collier, évitant que l’immeuble fut transformé en taverne. La chorale reprit ses activités grâce aux efforts de :

Louis KAISER, André HEBRANT, Fernand BODSON, Charles BUGHIN, Georges TROESLER et, avec à la direction, l’excellent violoniste et ami Jean DEBOIS.

Dès lors, petit à petit, les anciens revinrent, des nouveaux arrivèrent et on entrevit de célébrer le 100ème anniversaire en tenant compte de l’importance d’un tel événement pour une société. C’est ainsi que sous la présidence de Maître P.J. HERLA et sous la direction de R. DENGIS, directeur du Conservatoire, l’Emulation exécuta la 9ème Symphonie de L. van Beethoven.

L’année du centenaire a été marquée par une grande activité comme en témoignent les concerts donnés dans la région, de même que le Réveillon de Noël organisé avec minutie, au cours desquels un public nombreux acclama les solistes et la chorale dans des programmes éclectiques et variés.

En 1957 décède le Président d’Honneur Adrien HOUGET et à la direction succède définitivement R. DENGIS à J. DEBOIS. On note, entre autres, un concert choral donné au profit de l’Aide aux Personnes Déplacées où la Royale Emulation reçoit une chorale allemande de Remscheid. En juin de la même année, c’est l’échange ; trois cars conduisent nos choristes à Remscheid pour y passer un week-end inoubliable. Cette même année, le Président P.J. HERLA est nommé Bourgmestre de la ville et la chorale profite de l’occasion pour organiser une fête en son honneur. C’est également au cours de l’année 1957 que le comité décide d’affilier la société à la Confédération Musicale de Belgique et qu’elle se voit reconnue par le Ministère.

1958 voit confier la présidence d’honneur à Mme BOURGES-PELTZER. La société participe au Tournoi provincial du Hainaut organisé dans le cadre de l’exposition universelle de Bruxelles où la chorale se produit devant un public qui ovationne l’exécution des oeuvres retenues par le jury. C’est ainsi que la société Royale Emulation recueille plus de 90% des points et se classe en tête des meilleures sociétés chorales du pays. La semaine suivante, trois cars conduisent nos choristes à Luxembourg où le Bourgmestre de la ville accueille notre société et lui remet la médaille d’honneur de la Ville. La chorale continue sa philanthropie en se produisant dans un concert au profit de la F.N.A.P.G. et un autre en faveur de l’œuvre de «La Misère cachée».

En 1959, la société est sollicitée pour un enregistrement chez DECCA à Bruxelles. Elle participe ensuite aux fêtes de Wallonie à Verviers organisées par la Commission Communale des Fêtes. Elle organise également un grand festival choral au Grand-Théâtre de Verviers auquel participent diverses chorales de la région.

En 1960, la Royale Emulation est invitée à participer à un grand festival choral à Remscheid où elle obtient un magnifique succès, puis elle est reçue officiellement à l’Hôtel de Ville de Remscheid où le Bourgmestre remet à notre société un blason aux armes de la Ville. Au grand tournoi de reclassement à Huy, l’Emulation se classe d’emblée en division Excellence A, obtenant la seconde place. Après des déplacements à Bouillon et Sedan, elle organise un Festival choral dans notre bonne ville à l’occasion du 105ème anniversaire de sa fondation.

A Liège, en 1961, au tournoi pour chorales de Division Honneur et Excellence, la Société Royale Emulation se classe en division Honneur et huit jours plus tard, au grand concours international d’Ettelbrück, elle affronte des sociétés belges, françaises, allemandes et luxembourgeoises. Le jury lui octroie 119,5 sur 120 points en lecture à vue et 117,5 sur 120 en imposé et chœur au choix, avec les plus vives félicitations du jury. Elle reçoit plusieurs coupes dont celles de la Ville d’Ettelbrück et du Grand-Duc Adolphe de Luxembourg.

La Royale Emulation a ainsi porté bien haut le renom musical de notre ville. En septembre de cette même année, elle participe au Grand Festival permanent de la Ville d’Anvers où elle emporte un franc succès. Elle exécute ensuite un concert au Grand-Théâtre au profit de l’œuvre "Les Petits Riens" avant de recevoir une chorale d’Eschweiler. C’est au cours de cette même année qu’elle déplore le décès de M. Léon RAINOTTE, membre d’honneur et 1er vice-président, qui fut un des piliers de la société chorale pendant de nombreuses années.

1962 est marquée par la participation de la chorale à plusieurs concerts, notamment à Lille, Polleur et Verviers, de même qu’à la RTB.

En 1963, après s’être produite à Eschweiler en Allemagne, la Royale Emulation collabore aux Fêtes Septennales de Verviers, puis donne un concert à Welkenraedt avec la Musique des Guides.

Au cours d’une fête sont décorés

Mr. R. DENGIS pour 40 années de direction

Mr. L. KAISER pour 40 années d’administration

Mr. A. HEBRANT pour 35 années de trésorerie.

Cette même année est constitué un comité de jeunes au sein de la société chorale.

En 1964, après un week-end passé à Remscheid, la Royale Emulation participe au Festival choral de Vaux-sous-Chèvremont, puis se rend à Givet, Echternach et Laroche. Elle se produit ensuite au Conservatoire dans le cycle des Concerts de Midi avant d’être invitée au Festival choral organisé par la CMB. à Verviers.

Outre des concerts donnés à Lambermont, Malmédy, Namur, au Casino de Spa de même qu’aux Jardins d’Annevoie, 1965 commémore le 110ème anniversaire de la société. C’est l’occasion d’organiser un festival choral à Verviers de même qu’un grand concert symphonique et choral avec la participation de l’orchestre « Les Solistes de Liège » sous la direction d’Emmanuel Koch, concert de gala qui obtint un grand succès. Pour marquer cet anniversaire, le comité tient à citer officiellement différents membres pour leur attachement à la société et leur fait octroyer des décorations dans les Ordres Nationaux et dans les Ordres de la CMB. A son tour, la société est reçue par les Autorités Communales, cérémonie au cours de laquelle le représentant du Ministre lui remet la plaquette « Pro Musica ». A la demande du musicien et compositeur verviétois Paul ROUAULT, l’Emulation interprète la «Messe» écrite par ce dernier, accompagnée aux orgues par le compositeur en personne et par un quatuor à cordes.

En 1966, Monsieur R. DENGIS présente sa démission à la société, estimant que l’âge de la retraite était venu. Le directeur avec lequel elle obtint maints succès retentissants et avec qui elle vit s’entrouvrir les portes de la Division d’Honneur plaçait ainsi le comité dans l’embarras de lui trouver un digne successeur. Grâce au concours bénévole de MM. J. DOME, H. KOCH et Louis KOCH, la société fait honneur à ses engagements, à Theux, Lambermont, Stembert, et à Malmédy de même qu’à Pepinster. Une fois de plus, la chorale est sollicitée pour apporter son renfort aux chœurs du Théâtre dans l’exécution du Prince Igor de Borodine. Elle termine l’année par un concert à Dison et à Givet.

C’est en 1967 que décède Maître P.J. HERLA, président qui défendit avec attachement les intérêts de la société et dont le concours très précieux fut souvent salutaire à la stabilité structurelle de sa protégée. A la direction est appelé Monsieur Guy LUYPAERTS. C’est en cette même année que Monsieur L. KAISER, vice-président, offre sa démission au comité.

C’est au début de l’année 1968, que Monsieur J. LONGREE, substitut du Procureur du Roi à Verviers, accepte la présidence de notre société. En dehors des concerts donnés à Welkenraedt et au profit des Volontaires de guerre, la Royale Emulation de Verviers participe à l’ouverture des festivités de « Juin à Verviers » de même qu’à un jeu radiophonique : «Villes-Vacances », exécution pour laquelle notre chorale reçoit la cote 9,5 sur 10 du jury bruxellois.

Cette année est marquée par un inoubliable voyage à Brighton en Angleterre. Au cours de la réception officielle par le Maire dans les magnifiques salons du Pavillon Royal, nos choristes ont pu déguster «le thé» et les «cakes» si réputés.

Une grande activité règne durant le second semestre. En effet, la chorale se produit dans plusieurs exécutions de la Messe de P. Rouault ainsi que dans deux concerts chorals et symphoniques respectivement avec l’orchestre PRO MUSICA de Welkenraedt et le quatuor à cordes J. CADIAT. L’année suivante, la Royale Emulation accueille en réciprocité la chorale anglaise de Brighton, laquelle se voit reçue officiellement en notre Hôtel de Ville. Pour divertir les membres, la société organise différentes manifestations intimes telles que bals, banquets, soirées de chant. Malheureusement, c’est au cours de 1969 que décède Monsieur R. DENGIS, ancien directeur ; la chorale lui rend hommage.

En 1970, notre société se rend à Roubaix, ville jumelée, puis participe alors à Verviers à l’ouverture officielle du jumelage des Villes de VERVIERS, ROUBAIX et MONCHEN-GLADBACH. La chorale célèbre également avec fastes son 115ème anniversaire au Grand-Théâtre avec l’orchestre de Chambre de Verviers et le baryton Hubert Van Asschen ainsi que la Royale Malmédienne. Après la réception officielle à l’Hôtel de Ville, elle clôture ses festivités par un banquet en présence du Ministre Parisis et Madame, du Consul Général d’Allemagne et Madame, du Bourgmestre de la Ville accompagné de différents membres du Collège échevinal et du Conseil communal.

Les années se suivent et ne se ressemblent pas ; c’est ainsi que 1971 débute par une commune démission du directeur Guy Luypaerts et du président J. Longrée. M. J. DOME accepte de prendre la direction de la chorale et d’emblée, celle-ci peut se produire à Hosingen, Verviers, Petit-Rechain (à l’occasion du 50ème anniversaire de l’Ecole de Musique) ainsi qu’en la Cathédrale de Liège dans le cadre de Noël dans la Cité.

La société déplore également le décès de son ami et ancien accompagnateur Paul Rouault, célèbre compositeur verviétois.

Au début de l’année 1972, les membres ont le grand plaisir d’accueillir à la présidence, Maître Pol FURNEMONT. La Royale Emulation se rend à Remscheid à l’occasion du centenaire de la chorale amie. Elle est accompagnée par le Consul d’Allemagne et Madame et, une fois de plus, elle se voit reçue officiellement en l’Hôtel de Ville. Le soir même, la chorale se produit dans un concert de gala au Grand-Théâtre de Remscheid devant une salle comble et enthousiaste. Outre divers concerts populaires, folkloriques et spirituels, l’Emulation exécute des oeuvres de choix en l’église Saint Hubert pour l’inauguration du nouveau jeu d’orgues. L’année se clôt par un enregistrement à Radio Liège.

En mars 1973, sollicitée par les organisateurs du Gala du Folklore Wallon, la chorale se produit en la salle des Beaux-Arts de Bruxelles devant un public très nombreux et chaleureux ; l’Echevin de l’Instruction, M. H. Leclercq et Madame, avaient tenu à accompagner nos membres. Parmi les différents concerts spirituels et culturels, il faut retenir celui donné en la salle des Comtes de Méan à Liège et celui exécuté au Festival Choral de Banneux. Dans le cadre du 100ème anniversaire du Conservatoire de Verviers, la chorale participe à un grand concert spirituel en l’église Saint-Remacle avec la collaboration des chorales La Légia et Polyphonia. La société poursuit son activité en chantant la Messe de P. Rouault ainsi que des oeuvres spirituelles en la Basilique de Vaux-Sous-Chèvremont et en l’église de Han-sur-Lesse. Fidèle à la tradition, la Royale Emulation exécute des concerts de bienfaisance notamment au profit des Enfants Dyslexiques de Verviers et au profit des Anciens Prisonniers de guerre.

1975 est l’objet d’une activité toute particulière. Invitée par le Cercle Choral Liégeois, notre société se produit en l’ancienne église Saint André à Liège où elle obtint un vif succès. C’est dans le Salon Royal du magnifique Hôtel de Ville de Verviers que notre chorale ouvre les festivités du 120ème anniversaire de sa fondation. A cette occasion, les dames de la société étrennent une toilette : une longue robe bleue égayée d’une fleur rose. Après cette exécution, les plus anciens membres de l’Emulation sont fêtés au local privé :

Monsieur Louis KAISER, membre depuis 1920.

Madame Lucie HEBRANT-BOLAND, membre depuis 1922.

Monsieur André HEBRANT, membre depuis 1926 et trésorier depuis 1928.

Dans le courant du mois de septembre, notre chorale participe au Festival Estival de Paris. Pendant six jours consécutifs, la Royale Emulation exécute la 9ème Symphonie de L. van Beethoven avec les chœurs de Hasselt et l’orchestre de la Jeune Philharmonie de Paris, sous la direction d’Alain Charron. C’est un triomphal succès et tout particulièrement à Saint Germain des Prés où la police doit repousser le public trop nombreux, désireux d’assister au concert. De cette tournée, nos membres conservent un souvenir extraordinaire et inoubliable. Quittant la France, les membres rentrent au pays pour y recevoir pendant un week-end leurs amis de Remscheid. Après un concert donné en commun dans la salle de la Maison de la Culture de Verviers, nos invités allemands organisent une manifestation de sympathie vis-à-vis de plusieurs membres dévoués pour près de vingt ans d’amitié entre les deux chorales. Peu de temps après ces échanges internationaux, la société reçoit en la Maison de la Culture, la chorale «Les Disciples de Grétry» et le «Cercle Choral Liégeois» qui y exécutent un concert en commun.

Les festivités du 120ème anniversaire se terminent par un concert de gala donné dans les Salons de l’Harmonie par l’orchestre de Chambre de Wallonie (Lola Bobesco) et la Royale Malmédienne. Pour remercier les membres de leur dévouement et de leur collaboration, le Comité les invite à un banquet auquel assistent le Ministre Parisis et Madame, le Bourgmestre M. Counson, l’Echevin H. Leclercq et Madame, le Substitut J. Longrée et Madame.

1976 est marquée par de nombreuses prestations et surtout le voyage à Beaune où la société est reçue par les autorités locales. Elle est ensuite conviée à visiter les caves de la Reine Pédauque, le musée du vin et le château de Clos Vougeot. Sous le chapiteau, devant plusieurs milliers de personnes, la Royale Emulation exécute un programme de choix en intermède du show de Jo Dassin. Le lendemain, elle chante la Messe en la cathédrale de Beaune. Ce voyage reste inoubliable pour les membres qui y ont participé. La chorale a l’occasion de se produire à Membach, Verviers, Hasselt, Jupille, Ensival et Waimes ainsi qu’à l’Harmonie où elle donne un concert au profit du Front Unique des Anciens Combattants. Elle reçoit aussi en réciprocité la chorale de Hasselt « A Cappella Koor». Notre président, Maître Pol Furnémont, décède inopinément le 23 décembre de cette année. La société perd là un président particulièrement estimé pour les nombreuses qualités dont il fit preuve au cours de sa trop brève mission et par les nombreux encouragements qu’il ne cessa d’apporter à chacune de ses visites, toujours accompagné de la si charmante Mme Furnémont.

Une des principales activités de l’année 1977 est le voyage à Laon pour y exécuter la 9ème Symphonie de L. van Beethoven avec la chorale de Hasselt et l’orchestre de R.T.L. dirigé par Pierre Cao, chef d’orchestre bien connu des mélomanes de la radio précitée. Dans la magnifique cathédrale, trois mille personnes ovationnent ce concert dont la grandiosité et l’ambiance exceptionnelle demeurent dans l’esprit de nos choristes. Outre divers concerts prestés dans la région, la société reçoit une chorale d’Aix-la-Chapelle, puis elle participe à un gala donné en collaboration avec la Musique de la Force Navale Belge au profit des Anciens Combattants et des Prisonniers politiques. Monsieur G. COLLARD, commissaire de police de Verviers, accepte de prendre la présidence de la société mais ses occupations professionnelles ne lui permettent pas de se consacrer à ce mandat comme il l’aurait souhaité. Invitée par la CHORALE DES ENSEIGNANTS DE SLOVAQUIE, la Royale Emulation a l’occasion de découvrir ce très beau pays au cours d’un périple de 14 jours. Elle y exécute plusieurs concerts dans les grandes stations thermales et aux monuments des résistants slovaques de la dernière guerre. C’est à cette occasion que J.DUBOIS accepte de prendre la présidence de la société et qu’il apporte ses nombreuses qualités à l’organisation de ce séjour qui reste un très grand succès, nonobstant la sévérité des contrôles douaniers en vigueur dans les pays totalitaires. Cette même année, le Député Melchior WATHELET et Madame, acceptent la présidence d’Honneur de l’Emulation, apportant ainsi un souffle nouveau et un dynamisme toujours croissant à notre vieille société verviétoise. Suivant son habitude, l’Emulation organise un concert avec la participation de l’orchestre Universitaire de Liège, au profit des Enfants Dyslexiques de Verviers. En septembre, notre chorale participe aux Fêtes de Wallonie organisées en l’Hôtel de Ville de Verviers.

Parmi les nombreuses manifestations de l’année 1979, il faut retenir l’importante réception de la Chorale des Enseignants de Slovaquie. Outre l’hébergement des 80 chanteurs invités, le comité organise une tournée de concerts dans diverses villes du pays : Bruxelles, Liège, Namur, Malmédy, Hasselt, Verviers, Baelen, Spa, Gand, Bruges, Westende... ainsi que de très belles excursions qui ravirent nos invités. C’est ainsi que grâce à la musique et au chant, se nouent des amitiés internationales. Hormis cette large organisation, la chorale de l’Emulation exécute plusieurs concerts dans la région verviétoise. Elle prête également son concours à l’occasion du 175ème anniversaire de la Chambre de Commerce et d’Industrie en la présence de Sa Majesté le Roi Baudouin auquel sont présentés, entre autres, le président J.DUBOIS et le secrétaire F. BODSON. La Société Royale Emulation se produit également au Millénaire de la Ville de Bruxelles où elle remporte un brillant succès devant le public massé sur la magnifique Grand-Place. En Septembre, sollicitée pour participer aux Fêtes de Wallonie à Schaerbeek, elle donne un concert en l’Hôtel de Ville devant un public très chaleureux. Puis c’est le 150ème anniversaire de la Société Royale d’Harmonie pour qui la Royale Emulation prête bénévolement son concours en exécutant «L’Eté» et «L’Automne» tirés des Saisons de Haydn avec la collaboration de l’orchestre Symphonique de Liège et des solistes de valeur, sous la direction de J. DOME.

Au sujet de ces organisations, il faut signaler le dévouement de nombreux membres qui assistent le comité dans sa lourde tâche. Emulation n’est donc pas un vain mot!

1980, année du 125ème anniversaire de la fondation de la Société Royale Emulation. 125 ans et toujours une très grande activité ! Qu’on en juge par le programme établi par le comité: concerts à Petit-Rechain, au Gala du Folklore Wallon à Bruxelles, à Herstal, Ensival, Namur, Verviers.

Dans le cadre de l’émission «Ne cherchez plus entre midi et deux heures», la société diffuse un enregistrement de la Barcarolle verviétoise.

A l’occasion du Millénaire de la Principauté de Liège, au sein de la Ville, la chorale exécute un concert sur la Place Verte.

Dans les Salons de la Royale Harmonie de Verviers, l’Emulation reçoit les Fanfares Réunies de Dolhain-Limbourg puis la Royale Malmédienne.

Elle se rend également à Schaerbeek pour y clôturer les Fêtes de Wallonie.

Dans le cadre de son 125ème anniversaire, la société est officiellement reçue par les autorités communales puis elle organise un grand concert de gala au Grand-Théâtre de Verviers. En collaboration avec les chœurs de Hasselt et de Malmédy, l’orchestre PRO MUSICA de Welkenraedt et des solistes de renommée internationale, la société jubilaire se produit dans l’exécution de la 9ème Symphonie de L. van Beethoven.

Peu après la célébration de notre 125ème anniversaire, notre directeur, Mr Jacques Dôme, que l’âge afflige, décide, à notre grand regret, d’abandonner la direction de notre chorale. Mr Samuel Paulus s’offre bénévolement à prendre le pupitre en attendant qu’un remplaçant soit trouvé.

Sous son habile direction, avec l’appui de « la Parpaillote », l’orchestre « Pro Musica », et le concours de solistes de réputation internationale, nous interprétons « Ruth » de César Franck. Cet oratorio fit un réel triomphe au Grand-Théâtre de Verviers ainsi qu’à Welkenraedt, Eupen et Seraing. Ce concert était enregistré par l’équipe liégeoise de notre R.T.B.F., en vue de sa diffusion.

Puis nous voilà placés sous la direction de Mr Emmanuel Pirard, jeune musicien déjà très apprécié des mélomanes, qui conduit notre phalange à Namur (la prestation en nos murs des Namurois ne tardera pas à suivre), ainsi qu’à l’abbaye de Val Dieu où nous nous produisons en pleine canicule. La réception qui suit est la bienvenue !

La chorale a été dirigée de juin 1990 à avril 1998 par un jeune musicien talentueux, Michel Crosset. C'est sous sa direction que l'Emulation a chanté l'Oratorio de Ruth de César Franck (1990), le Requiem de Ferdinand Schubert (1992), Andromède et le Chant Lyrique de Guillaume Lekeu (1994), l'Enfance du Christ d'Hector Berlioz (1994) et la cantate l'Automne de Joseph Haydn (1996).

En avril 1998, le chœur est dirigé par Vincent Mahiat. Sous sa direction, l'Emulation a chanté le Requiem de Gabriel Fauré (1999), la Messe du Couronnement de Mozart (2000), la Messe de Minuit, sur des airs de Noël de Marc- Antoine Charpentier (2000) et la Missa Brevis de Mozart (2001), le Credo et Laetatus Sum de Vivaldi (2001) et la Messe en sol majeur de Franz Schubert (2002). Le concert de Noël, dédié aux compositeurs verviétois, en décembre 2002 a été placé sous la direction d'un chef intérimaire, Huberte Gerrekens, Vincent Mahiat n'ayant pu résister aux appels des sirènes de l'Opéra de Wallonie.

2003 voit donc l'arrivée d'un nouveau chef, Pierre-Henri Hamers, jeune musicien et pianiste. C'est sous sa direction que l'Emulation a donné le Te Deum Laudamus de Mozart (2003) en l'église de Petit- Rechain avec la soprano Nathalie Solhosse.

Création de l'oratorio « Paix » de Sébastien Letocart avec la participation de Denis Gabriel (baryton), de la Royale Harmonie Sainte-Cécile de Montzen, de la chorale Les Deux Clochers de Beyne-Heusay sous la direction de Jean-Marie Xhonneux, en l’église Saint-Remacle de Verviers.

Concert de gala à l’occasion du 30ème anniversaire de l’APSAM au forum des Pyramides de Welkenraedt, « Pour un Monde Meilleur » de Jean-Marie Crémer (2ième prix du concours de composition de l’APSAM) et « Dona Nobis Pacem » de L.Beeckmans, avec la participation de la Royale Harmonie Sainte-Cécile de Montzen, la société Royale l’Harmonie de Gemmenich sous la direction de Jean-Marie Xhonneux, la chorale Les Deux Clochers de Beyne-Heusay, la chorale Les Amis Réunis de Montzen, la chorale la Chesnaye de Chênée.

2004

Nous avons eu la joie d’accueillir un nouveau directeur, Stephan Junker, professeur de chant au conservatoire de Verviers dont la réputation n’est plus à faire. C’est sous sa direction que nous avons eu le plaisir de présenter la « Messe du Couronnement K 317 deW.A. Mozart  » avec l’orchestre à cordes Scorzando (issu du Conservatoire de Verviers) sous la direction de Joseph Gillet et la participation de Sabine Conzen (soprano), Julie Bailly (mezzo), Vincent Mahiat (ténor),Roger Joakim (baryton).

2005

Rassemblement de 11 chorales verviétoises pour le jubilé du chœur dans le cadre prestigieux de l’Harmonie à Verviers.

Chœurs a cappella, création de la Barcarolle Verviétoise arrangée par Joseph Gilet.

Les chorales participantes : De Si de La, le Jubé de Stembert, Saint-Roch de Jehanster, le Chœur d’Hommes de Stembert, A Piacere, Hexavoci, La Maîtrise de Verviers, Marignan, Ballade,la Parpaillotte et la Cigale.

Messa di Gloria de Puccini avec l’orchestre à cordes Scorzando, direction Joseph Gilet

Grands chœurs d’opéras (Verdi, Bellini, Micha, W.A.Mozart) avec la participation de la soprano Carole Simons, Bernard Wesphael pianiste et le quintet golden cuivre ainsi que le chœur de Dames du conservatoire de Verviers.

Concert de Noël a cappella.

2006

Concert au profit de l’APEM, œuvres de W.A.Mozart quatre nocturnes « Luci Care,K346 -Se lontan, K 438-Due Pupille, K439-Piu non si trovano,K549 –Alma dei Creatoris,K277» et « Hosianna dem Sohne David » de G.Ph.Teleman à l’Espace Duesberg de Verviers.

Messe du Couronnement de W.A.Mozart avec l’orchestre Pro Musica de Welkenraredt, la collaboration de la chorale La Cigale sous la direction de Jean-Marie Crémer et Alain Willems, la participation de Stephan Junker (baryton), Sophie Junker (soprano), Oriane Hanssen (mezzo-soprano) et Fabrice Thomé (ténor) en deux concerts donnés en l’église Saint Jean-Baptiste de Welkenraedt et en l’église Saint-Remacle de Verviers.

Posté par Dom T à 09:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :